27 janv. 2015

On n'est pas égaux devant les complexes

Plus je m'intéresse au maquillage (plus j'essaye de m'"arranger", en fait), ou plus je vieillis (je grandis?), plus je me rend compte que la beauté n'a strictement aucun sens. C'est après avoir découvert le site d'Esther (grâce à un com, d'ailleurs: Merci!) que j'ai eu envie de parler de ce sujet.

Si, comme moi, vous ne faites ni partie des 5% de gens vraiment BEAUX ou vraiment LAIDS, bref vous êtes normaux, vous avez sans doute plus ou moins de complexes.

Plus le temps passe et plus je réalise à quel point notre enfance et le regard que nos parents ont porté sur nous enfant, ou ont porté sur la beauté et la laideur, à quel point donc, cela impactera les complexes que l'on aura plus tard.

Pour ma part, j'ai eu des parents qui ne m'ont jamais, mais alors jamais fait un seul compliment. Je crois que pour mes parents, complimenter ses enfants et leur dire qu'on les trouve beaux, c'était un peu les gâter, dans le sens de "corrompre" ou "pervertir". Ils ne faisaient de compliments ni physique, ni intellectuel d'ailleurs. Ils avaient une petite tendance à la critique mais sous couvert de prétendre nous améliorer, cependant cela et le fait que ma mère passait sa vie à critiquer le physique des gens à la télé a suffit à forger l'idée tenace que je ne suis pas belle, ni moi ni beaucoup d'autres...

Ce qui est fou, c'est qu'aujourd'hui, je sais que ce n'est pas moi qui suis belle ou moche, mais que c'est l'idée que j'ai de moi qui transparait. Lorsque quelqu'un me dit que je suis belle aujourd'hui, soit je me retourne en regardant si il ne parle pas à quelqu'un derrière moi, soit je me dis qu'il n'a pas vu son ophtalmo depuis longtemps. Je n'ai tout simplement pas été éduquée à penser de moi que je pouvais être belle. Et je ne vois pas comment changer ce regard que j'ai sur moi-même. Je ressens une sorte de fatalité très lourde à cette vision des choses. Aujourd'hui, j'ai 37 ans, j'ai mis plusieurs années à analyser ça mais malgré mes découvertes sur le sujet, j'ai bien peur que cela soit trop ancré en moi pour changer.

Les complexes poussent les gens à faire les pires changements. Je finis par penser que ces pauvres femmes comme Lolo Ferrari et autres monstres de foire sont seulement de pauvres filles mal-aimées par leurs parents, que des filles même "belles" (mais qu'est-ce que ça veut dire bon dieu?!) peuvent se trouver éternellement moches, éternellement indésirables, éternellement pas aimables au sens de ne pas mériter d'être aimées (marilyn...). Je rêve depuis mon adolescence de refaire faire mon nez que je trouve calamiteux. Je focalise dessus. Il cristallise toutes mes faiblesses. Mais je me dis aussi que si je le refaisais faire, je me rendrais compte que finalement, ce n'était pas mon nez mais ma personne, mon caractère, mon moi qui finalement ne mérite pas d'être aimé. Est-ce que cela ne serait pas pire finalement?



ces actrices qui ont une "gueule" et ça les rend belles... comment elles font???

Et vous, comment réussissez-vous à passer par-dessus vos complexes? Et savez-vous d'où ils viennent?